Peut-on devenir propriétaire avec un SMIC ?

Le Salaire Minimum de Croissance (SMIC) est pour rappel le salaire minimum qu’un employeur peut donner à un salarié en échange de son travail. Même s’il tend à évoluer chaque année, de nombreuses personnes, désireuses de devenir propriétaires, s’interrogent sur le fait d’obtenir un accord de la banque avec cette seule source de revenus. A tort ou à raison ?

Un SMIC est-il suffisant pour acheter une maison ou un appartement ?

Bien entendu, les banques préfèreront toujours deux salaires plutôt qu’un seul. Elles n’aiment pas la notion de risque et souhaitent s’en prémunir autant qu’elles le peuvent. Pourtant, cela ne veut pas dire pour autant que le fait de gagner simplement le SMIC empêche de devenir propriétaire.

Les banques aiment même particulièrement le profil de l’emprunteur qui a un emploi stable et pérenne. Un emploi en CDI, même au SMIC leur plait davantage, c’est certain que l’accumulation de Contrats à Durée Déterminée. Des ressources ; et donc du SMIC ; la banque va déterminer la capacité d’endettement ; c’est-à-dire la somme que l’emprunteur peut demander.

Elle prend d’autres critères en considération, comme les charges fixes du foyer. C’est grâce à elles que l’établissement bancaire se fait fort de déterminer le taux d’endettement au moment de la demande. Ce dernier ne doit pas s’approcher ou dépasser les 33%, pour obtenir un accord. Si une personne au SMIC n’a pas de crédit en cours de remboursement ou que si malgré cela le taux d’endettement est bon, il n’y a aucune raison que la banque soit réticente face au projet d’achat.

Pourtant, les banques ayant un fonctionnement différent, d’un établissement à un autre, elles peuvent être plus ou moins exigeantes.

Comment trouver la meilleure offre de prêt quand on a un SMIC ?

L’apport personnel est un atout, quand on gagne le SMIC pour montrer à la banque que l’on est en capacité d’épargner. Mais quel apport faut-il ? Cela dépend des banques. Des établissements n’en demandent pas, mais cela est de plus en plus rare. Il faut alors trouver celui qui ne sera pas trop gourmand à ce sujet.

Si un SMIC peut être un bon point pour certaines banques, d’autres se montreront plus méfiantes et sans réellement prêter attention à la demande, elles donneront une réponse négative. La recherche du bon établissement peut être chronophage et décourageante quand on se heurte à plusieurs refus.
Quand la demande peut déboucher sur un accord, parce que réalisable, au regard des chiffres, il est conseillé de se faire accompagner par un courtier en crédit immobilier.

Il pourra, en fonction du profil du demandeur, aller démarcher les bonnes banques qui, il le sait, sont susceptibles de dire oui. Reste encore pour le futur propriétaire, ensuite, de choisir entre les plusieurs propositions qui lui seront faites pour trouver l’offre la plus séduisante en termes de taux.

Enfin, en fonction de son âge et de son état de santé, les conseils que lui prodiguera le courtier peuvent s’avérer judicieux : faut-il prendre l’assurance groupe de la banque ou opter pour la délégation d’assurance ; c’est-à-dire passer par un cabinet d’assurance externe ?

Simulez votre prêt immobilier
Profitez des meilleurs taux sans engagement, résultat immédiat